L’alimentation recommandée avec le CrossFit peut vous rendre confus au premier abord… Nous tâcherons de vous aider à y voir plus clair dans cet article « Alimentation crossfit : Céréales et Cheatmeals ».

S’entraîner c’est une chose, bien sûr qu’il faut être régulier, et que l’activité physique, la diversité des exercices, leurs intensités etc, jouent un énorme rôle dans votre entraînement ! 

Mais le paramètre qui est au moins tout aussi capital, est votre alimentation. Elle est souvent négligée au profit d’une attention portée uniquement sur les exercices et entrainements mais est pourtant tout à fait nécessaire et complémentaire pour obtenir des résultats durables, efficaces et plus rapidement.  

Il y a donc plusieurs règles, conseils, qu’il faut avoir en tête et essayer de suivre au quotidien. Il est en effet tentant, surtout lorsqu’on s’impose un rythme soutenu d’entraînement, de se lâcher un peu sur la nourriture, pour se “récompenser”, se faire plaisir ou autre. C’est l’erreur à éviter !  

L’idée n’est pas de moins manger parce qu’il est évident que votre corps va vous demander plus de carburant, mais de mieux manger ! 

Avant d’aller plus loin, nous vous conseillons la lecture de notre dernier article : Plan alimentaire pour homme (crossfit)

Conseils généraux – Alimentation Crossfit : céréales et cheatmeal

Les légumineuses sont un type végétal qui pousse en graine et se développe en gousse. Elles sont les plus complètes car très riches en glucides. Il est notamment possible de citer : tous les types d’haricots (rouge, jaune, verts …) ; les fèves ; les fenugrecs ; les flageolets ; les lentilles ; petits pois ; pois cassés ; pois chiche ; soja ; le tofu …  

Ces légumineuses apportent des protéines, du calcium, des vitamines et des minéraux. En substituant certains éléments de votre alimentation contre ces légumineuses, vous progressez vers une nourriture plus saine et bien plus bénéfique pour consolider votre entrainement.  

Ces légumineuses permettent en effet, d’être rassasié. Comme dis un peu plus haut, elles vous promettent également des apports nutritionnels importants et sains, avec des vitamines, des antioxydants, naturellement pauvres en graisses mais riches en fibres et protéines.  

Il est ainsi conseillé d’augmenter cette catégorie et, en revanche, de diminuer votre consommation de céréales pauvres, comme celles utilisées dans le pain, les pâtes, mais également le riz, le quinoa …  

Il n’est pas nécessaire de les éliminer complètement, cela doit se faire progressivement pour que vous soyez sûr d’avoir toujours les apports énergétiques nécessaires à votre santé et à votre entraînement.  Vous pouvez également avoir un apport en glucide grâce aux fruits, aux tubercules comme les pommes de terre, les patates douces, le manioc, le plantain, mais également par des légumes comme le potiron, betterave, carotte, panais, navet, haricots verts, oignon …  

Au niveau de la viande, pas de restriction nécessaire. Simple rappel, les viandes ne sont pas les seules sources de protéines et il n’est pas nécessaire d’en manger plusieurs fois par jour. Il vaut mieux acheter de la viande de bonne qualité une fois de temps en temps que de se nourrir uniquement de chorizo ou de viande grasse.  

Enfin, cela peut sembler évident pour certain, mais les produits ultra transformés et ceux très riches en sucres sont à évités.  

L’idée est donc d’augmenter les protéines notamment par le poisson, les produits laitiers, les fruits de mer, la viande, les œufs. Une personne qui pratique le CrossFit doit augmenter son apport de protéine de 30% environ.  

Les huiles pour cuisiner  

L’huile de coco est riche en acides gras saturés à chaîne moyenne. Cette phrase peut inspirer de la méfiance puisqu’en effet, elle est rapidement associée dans nos esprits à un risque d’obésité et de maladies cardiovasculaires. Cet effet est d’autant plus amplifié par le fait que l’huile de coco est une huile peu utilisée en France, et donc de manière générale assez inconnue du grand public. 

Pourtant, celle-ci ne présente en réalité pas davantage de risques qu’une autre huile, elle aurait même un effet contraire que celui qu’on lui prête puisqu’elle permettrait de protéger les artères et le cœur notamment grâce à son processus de métabolisation.  

Le corps ne stocke pas ces graisses, elles sont rapidement utilisées lorsque vous faîtes de l’exercices, il n’y a donc pas de risque majeur de dépôts.  

Bien que l’huile de coco soit donc conseillée, il faut cependant noter, que puisque notre pays n’est pas producteur d’huile de coco, il peut être parfois difficile de s’en procurer et cela peut rapidement être coûteux.  

Nous vous proposons donc également l’huile d’olive. Celle-ci a un profil lipidique cardio sain et n’a pas un impact environnemental important, comme c’est le cas pour l’huile de coco. Elle apporte également une aide à la sensation de satiété et donc grâce aux graisses saines qu’elle contient peut stimuler et consolider votre entraînement.  

Vous suivez toujours : « Alimentation crossfit : Céréales et Cheatmeals »

Le mythe de l’eau de coco. 

Cette boisson est pauvre en calories, pauvre en glucides et riche en potassium. Elle est souvent ventée comme étant le meilleur isotonique naturel, mais ce n’est en réalité pas le cas.   

Pour 100ml :  Énergie (kcal)  Glucides (g)  Sodium (mg) Potassium (mg) 

  • Eau de noix de coco :  18               5              12              195 
  • Isotonique :                  8-35           6-9         46-115        <115 

Comme le montre les valeurs précédentes, elle ne répond pas à la définition d’une boisson isotonique, son apport en glucide et en sodium est trop faible et son apport en potassium trop élevé.  

Les régimes alimentaires – Alimentation Crossfit : Céréales et Cheatmeals

Le CrossFit nécessite d’atteindre des apports nutritionnels importants notamment en glucides. Il n’est donc pas conseillé et nécessaire de se tourner vers un régime aussi strict que celui du paléo par exemple.  

Il est donc nécessaire de trouver un équilibre en substituant certains aliments par des légumineuses, en essayant de cuisiner avec de l’huile d’olive et de l’huile de coco. Il faut également privilégier de manière générale les produits de proximité et de saison qui sont plus riches en vitamines et minéraux. Il faut donc emprunter un peu aux différents régimes existant en gardant celui du paléo comme privilégié, donc l’idée de manger ce que donne la nature.  

Enfin, n’oubliez pas, que l’hydratation compte également énormément, buvez de l’eau, des infusions, évitez les boissons riches en sucre, préférez les jus de fruit sans sucre ajouté.  

Le repas du tricheur  

Enfin, dernier point, vous avez sûrement entendu parler du “repas du tricheur”, “cheat meal”. L’idée est de choisir un des repas de la semaine pour déroger aux règles de nutrition fixées. Les avis sont très partagés dessus, certains le désapprouve complètement, considérant, qu’il y aura une déconnexion des sentiments de satiété mais seulement une envie de faire des réserves et d’en profiter le plus possible quitte à abuser.  

Nous sommes d’avis de ne pas vous donner un conseil définitif sur cet aspect mais de vous encourager à vous écouter, ne pas vous fixer forcément un jour précis, mais écouter votre corps, pour entendre vos besoins réels, et savoir ainsi si ce repas est nécessaire.  

Courage à vous, vous en êtes largement capable, et surtout écoutez-vous, prenez le temps de trouver un rythme, de chercher des aliments que vous mangez avec plaisir.  

Nous esperons que cet article :  » Alimentation Crossfit : céréales et cheatmeal  » vous a aidé.